L’après-midi dédiée aux orchidées sauvages de notre commune a débuté à la Maison des associations en présence d’une trentaine de personnes par la projection du film « OPHRYS, les orchidées des Petites Pyrénées » de Frédéric Lavail.
Nous apprenons que les orchidées des Petites Pyrénées représentent près de 45 % des orchidées qui poussent dans la région Midi-Pyrénées avec 40 espèces identifiées.
Après la projection très appréciée, les 23 inscrits à la sortie guidés par Babette Navarra ( à droite sur la photo) partent sur le terrain à la découverte des sites  de Saint-Orens par une météo assez fraiche et ventée.
 DSC05004
Trois sites de prospection avaient été sélectionnés par Babette, tout d’abord :
La Prairie en dessous du nouveau cimetière, où trois espèces de trois genres différents ont été observées :
– Orchis bouc (Himantoglossum hircinum), en rosettes
– Orchis bouffon (Anacamptis morio)
– Sérapias à long labelle (Serapias vomeracea)
Les Prairies de Nazan, de loin les plus riches en espèces :

-Ophrys de Mars (Ophrys arachnitiformis Grenier & Philippe 1859 subsp. occidentalis Scappaticci)  floraison terminée -fleurs pollinisées – capsules gonflées visibles
Ophrys araignée (Ophrys aranifera) des dizaines de pieds en fleurs. Cette orchidée utilise pour attirer les pollinisateurs la technique du leurre visuel sexuel en développant un label mimant un insecte.DSC05025Sérapias à long labelle (Serapias vomeracea) – très nombreux sur la grande prairie. Les fleurs imitent des trous ou des nids et les insectes viennent s’y réfugier, emportant souvent les pollinies avec eux.DSC05036 Sérapias langue (Serapias lingua),elle forme habituellement des stations importantes car reproduction végétative par tubercules à l’extrémité de stolons.
Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) pas encore en fleur- cette orchidée utilise la technique du leurre nourricier pour attirer les insectes polinisateurs.
– Ophrys abeille (Ophrys apifera) seulement rosettes – autogame, c’est la seule à pouvoir s’autopolliniser.
– Orchis pourpre (Orchis purpurea) 50 pieds – plante robuste qui attire insectes pour se faire polliniser et souvent une araignée crabe- thomise variée en affut de la prochaine proie sur ces fleurs comme ici :
P1060407
 orchis b1
Sur la commune d’ Auzielle, une espèce protégée observée depuis l’année dernière et qui fleurit en toute tranquillité, préservée par les soins attentifs des services des espaces verts de la commune :
– Ophrys miroir (Ophrys speculum) la star ! Une belle orchidée très rare et protégée au plan national – Son pollinisateur naturel n’est pas présent chez nous.
DSC05066
– Orchis homme pendu (Orchis anthropophora) en début de floraison
 
Ces plantes, témoins d’une évolution complexe, ne subsistent que si leur reproduction est rendue possible, par la présence de pollinisateurs, avec des fauches tardives pour que les graines arrivent à maturité et en ne retournant pas les sols profondément.
Depuis trois ans, les observateurs de l’association ont pu identifier dans des prairies encore préservées de la commune 16 espèces d’orchidées.
Vous pouvez enrichir cet inventaire en déposant vos observations sur le site : http://biodiv.sone.fr

 
Au final, une belle après midi parfaitement menée par Babette à l’écoute de tous et répondant aux nombreuses questions avec expertise et pédagogie .
A bientôt pour de nouvelles découvertes !