Le Bois du Bousquet

9 décembre 2019

Contexte actuelimage1

Le Bois du Bousquet, situé derrière Altigone, est en cours d’acquisition par la municipalité de Saint-Orens qui en assurait, par convention avec la propriétaire, la gestion au cours de ces dernières années.

Compte tenu de cette évolution, il apparait important à SONE de rappeler quelques caractéristiques environnementales de ce lieu et de présenter la position de l’Association concernant la conduite technique du site et les évolutions éventuelles à envisager.

 

Constat environnemental

Les observations de SONE montrent que ce bois est d’une grande richesse en oiseaux : on y voit régulièrement des pics verts et des pics épeiches permettant à d’autres espèces cavernicoles (sittelle torchepot, mésanges charbonnières et bleues …) de trouver un gîte ; on entend aussi fréquemment le chant de la Chouette Hulotte, ce qui montre que cette espèce fréquente ce territoire.

image2

Le Bois du Bousquet abrite également des amphibiens, dont une forte population de salamandres tachetées, espèce protégée.

image3

Des chevreuils y ont aussi été observés et les écureuils roux fréquentent aussi cet espace boisé que les sangliers traversent fréquemment.

image4

Cette richesse est remarquable pour un bois de surface relativement modeste. Elle est directement liée au fait que, ces dernières années, ce bois a été très globalement laissé à l’état naturel, en libre évolution. Des arbres de taille importante (chênes, frênes…) ont pu s’y développer. Il y a peu d’allées et le sous-bois dense constitué d’une flore arbustive intéressante (comme le Fragon petit houx) est difficile à pénétrer par les promeneurs ou les animaux domestiques, ce qui assure ainsi une assez bonne tranquillité à la faune naturelle.image6

SONE a fréquemment utilisé ce bois pour réaliser des sorties de groupe : de jour, pour l’observation des oiseaux ; de nuit, pour l’observation des salamandres tachetées.image5

SONE estime que cette biodiversité serait rapidement réduite si une gestion de l’espace boisé autre que la libre évolution (hormis nettoyages de déchets (plastiques), abattage exceptionnel d’arbres pouvant présenter un danger pour le promeneur…) était mise en place ou si des allées supplémentaires étaient créées.

 

Position de SONE concernant la conduite technique du site

 

Afin maintenir la biodiversité dans cet espace naturel remarquable, SONE propose que soit poursuivie une gestion du site, naturelle, en libre évolution :

  • Pas d’abattage d’arbres hormis, bien sûr, de très rares interventions de sécurisation pour les promeneurs.
  • Arbres morts laissés sur place, debout si non dangereux, afin de servir de refuge et de source de nourriture aux oiseaux, grâce à la microfaune qu’ils abritent.
  • Pas de modification des allées ni ouverture de nouvelles allées.

 

Afin de valoriser au mieux ce patrimoine au niveau des Saint-orennais, SONE fait les deux propositions suivantes :

  • Faciliter dans un lieu déterminé du bois l’observation des oiseaux sans impacter, bien sûr, l’environnement : on peut penser, par exemple, à l’installation d’un observatoire (en bois avec fenêtres d’observation) placé en hauteur et accessible par une passerelle en bois en plan incliné, comme dans les parcs ornithologiques.
  • Création d’une passerelle pour faciliter l’accès au bois « derrière Altigone ».

 

L’ensemble de ces mesures permettraient ainsi de donner à ce bois une identité forte appréciée des Saint-Orennais à savoir globalement « un espace boisé naturel d’une grande richesse en oiseaux avec des facilités d’observation pour les promeneurs ».

 

Nous estimons par ailleurs qu’une expertise permettant une caractérisation poussée de ce bois serait utile pour voir si d’ici quelques années des modifications de gestion devaient être envisagées. Un organisme comme NEO (Nature en Occitanie) nous parait très adapté pour un tel travail.

 

La position de SONE

Maintenir sur ce site une gestion naturelle, en libre évolution, avec un minimum d’aménagements pour en préserver la forte biodiversité caractérisée, en particulier, par une grande richesse en oiseaux et en amphibiens.

Comments are closed.