Pour la quatrième année nous avons eu le plaisir d’inviter l’Association Mycologique de Toulouse à nous présenter sous forme d’une exposition à la journée un vaste éventail d’espèces de champignons de la région.
Grâce au matériel de mycologie de l’AMT, Pierre Cassan et Martine et Jean-François Arnoult, ont présenté avec soin chaque espèce identifiée dans un bac de couleur différente en fonction de la comestibilité ou de la toxicité du champignon. Chaque bac comportait aussi une étiquette avec le nom scientifique en latin et le nom commun en français.
Un ensemble de 96 espèces différentes de champignons de la région a pu être présenté au public, une quarantaine de personnes sur la journée, ravi de découvrir une si grande variété. Tous les spécimens avaient été cueillis la veille, pour 31 espèces sur la commune de Saint-Orens, les autres dans la Montagne Noire.
La conférence de la matinée portait sur le thème de la photographie mycologique, très utile à la détermination des espèces. Nous apprenons qu’un bon cliché est très important et qu’il doit montrer :
– le champignon debout dans son milieu pour voir son chapeau et son habitat.
– le champignon déterré (surtout pas coupé) couché pour observer les lamelles ou pores sous le chapeau (un champignon se détermine en particulier en observant le dessous du chapeau), le pied avec ou sans anneau et la base du pied avec ou sans volve.
Il est utile d’ajouter à la photo une description détaillée du milieu, des arbres sur place, l’odeur du champignon, la couleur des spores, l’aspect de la chair (grenue, fibreuse ou élastique)…. tout ce qui pourrait leur être utile pour la détermination.
En fin de conférence, Jean-François Arnoult nous informe de la mise à jour du site internet d’aide à la détermination des champignons qu’il a réalisé, nous vous invitons à aller le découvrir :
http://www.associationmycologiquedetoulouse.org/AMT/page_accueil_site_gene.html
Lors d’échanges dans la journée, Babette Navarra, responsable du site bidiv.sone.fr de l’inventaire de la biodiversité de la commune, précise que 85 espèces de champignons ont été identifiées depuis 4 ans à Saint-Orens. Nous pouvons les rencontrer surtout à l’automne, lors de nos balades dans la commune, il existe trois grands types : à lamelles, comme le bouton de guêtre ou le pied bleu mais aussi à pores, comme le bolet jaune et enfin il y a les polypores qui poussent sur le bois.
Attention, certaines espèces identifiées à Saint-Orens sont comestibles, d’autres toxiques et trois sont mortelles comme le Praxille enroulé.
En conclusion, prudence lors de vos cueillettes, n’oubliez pas le rappel des mycologues : toutes les espèces sont comestibles…mais certaines ne le sont qu’une seule fois !

20181118_1528502018-expo-champi-1041

p1050494

p10504912018-expo-champi-105

p1050499