SONE-R_webSympathique et dynamique association de protection environnementale crée en Avril 2013.

Deux aspects sont abordés par l’association, le premier « Découvrir,  Sensibiliser et Partager la biodiversité  de Saint-Orens »,  le deuxième   « Veiller et protéger cette biodiversité » .

 

Nouveau : vous pouvez nous soutenir en adhérant en ligne en

suivant ce lien :

https://www.helloasso.com/associations/saint-orens-nature-environnement/adhesions/adherer-a-sone

 

              ACTUALITÉS

*Superbe matinée à la découverte des Lichens

Un grand merci à Xavier Bossier, membre de l’Association Française de Lichénologie (A.F.L.) et jardinier-botaniste spécialiste des lichens au Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse, venu nous parler avec passion  de ces organismes symbiotiques que sont les lichens.

lichens2017-107lichens2017-101lichens2017-108Les lichens, qu’ils soient foliacés, crustacés, gélatineux, lépreux ou fruticuleux sont présents aux 4 coins de la planète et sur tous les supports : murs, toits, arbres, verre ou panneaux de signalisation.

Les lichens sont des indicateurs de la richesse d’un milieu (ou au contraire de sa dégradation) et peuvent être aussi des outils pédagogiques.

 

*Sortie Nature Observation des Oiseaux du bois du Bousquet

Une belle sortie d’ observation avec la longue vue de l’association, chacun avait aussi prévu ses jumelles et son appareil photo, nous n’avons pas été déçu ni de la balade ni de l’ambiance fort sympatique du groupe d’adhérents !

sortie-oiseaux-28-janvier-3sortie-oiseaux-28-janvier-5p1020271

 

 

 

 

 

 

*Action en faveur de l’observation du Martin-pêcheur

Une action qui a particulièrement motivé les adhérents.
Nous nous sommes retrouvés lundi 23 janvier au matin avec beaucoup d’enthousiasme au bord du lac pour l’installation d’un poteau pour le Martin-pêcheur.

Les services techniques avaient fourni tout le matériel nécessaire, et nous les en remercions, nous avons pour notre part fourni l’énergie ( enfin, surtout Alain ! ) pour creuser l’avant trou et implanter le poteau !

p1020237p1020245p1020248
 Nous espérons maintenant que le Martin-pêcheur utilise ce poteau comme support pour guetter ses proies en surplombant l’eau. Il devrait s’en servir pour repérer les petits poissons et les petits animaux aquatiques dont il se nourrit, puis plonger pour les attraper.

Le Martin-pêcheur a déjà été observé furtivement autour du lac, mais il est quasiment impossible de le photographier, nous souhaitons vivement qu’enfin il prenne la pose sur ce nouveau support et que nous puissions faire de belles photos pour notre inventaire, avis aux photographes animaliers !

 

 

*Pour observer les oiseaux du jardin,c’est maintenant !

Aidez les oiseaux à survivre à l’hiver !p1020163

Le principal problème des oiseaux en hiver est de trouver de la nourriture et non de se protéger du froid. Dans nos contrées, leurs ressources alimentaires peuvent se faire très rares à la mauvaise saison, surtout pour les insectivores.

Vous pouvez venir en aide à nos amis ailés des jardins, en leur installant des mangeoires et des abreuvoirs.

Nourrir les oiseaux, c’est aussi l’assurance d’un beau spectap1020134cle toute la journée !

 

 

…ET SURTOUT N’OUBLIEZ PAS DE DÉPOSER VOS OBSERVATIONS sur notre site de l’inventaire :  http://biodiv.sone.fr/spip.php?page=observations !

pour vous aider à déterminer les oiseaux d’hiver allez sur le site dessous

http://www.ornithomedia.com/pratiqu…

 

La nourriture est indispensable pour affronter les basses températures or, c’est souvent à cette époque que les aliments sont les plus rares. Les sols durs et gelés les empêchent d’attraper les vers qui se sont profondément enfouis dans le sol et les graines se font rares. L’énergie qu’ils dépensent pour trouver leur nourriture (quand ils en trouvent) est considérable et n’est pas toujours compensée par leurs maigres repas.

Vous pouvez commencer le nourrissage aux premières gelées et l’étendre jusqu’au mois de mars lorsque l’hiver se prolonge.

Une fois le nourrissage commencé, ne l’interrompez pas jusqu’à l’arrivée des beaux jours, car les oiseaux seraient perturbés par ce changement alors qu’ils se sont peu à peu habitués à un point d’alimentation fixe.

La graine de tournesol biologique est la meilleure pour les oiseaux granivores, les mésanges en raffolent. Les oiseaux insectivores se nourriront de matières et corps gras tels que des pains de graisse.

L’eau est essentielle aussi en hiver pour la survie des oiseaux, pourtant on aurait tendance à l’oublier. p1020198

Attention : Une erreur fréquente consiste à leur donner les restes des repas. Or ils sont souvent trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour de tels organismes.

- 13.01.2017 -babs